Valeurs francophones, valeurs républicaines: quelles convergences?


le 12 octobre 2012 à 18h00

Présentation  de la séance.

Entretien d'Alexis Diagne-Thévenod (Paris IV) avec l'historien Pascal Blanchard (CNRS) et la chercheuse en littérature Gabrielle Parker (Middlesex University).


Valeurs francophones, valeurs républicaines: quelles convergences?

Les valeurs francophones et les valeurs républicaines sont deux composantes où actualité et histoire entrent singulièrement en résonance. Elles synthétisent un idéal de vie en communauté fondé sur un complexe de principes – démocratie, liberté d'expression, droit à l'éducation, solidarité, égalité etc. – censé garantir à la fois l'unité et la diversité de ses membres.  Pourtant, si elles sont maintes fois proclamées, ces valeurs sont plus rarement réfléchies dans leur dimension historique.
Une analyse diachronique permet de mettre en perspective ces valeurs à partir de trois moments significatifs de leur évolution:

Leur gestation et le début de leur diffusion dans le dernier quart du XIXe siècle,correspondant à la mise en place et aux tentatives de cohésion impériale de la IIIe République;

La décomposition de l'Empire colonial et la recomposition du territoire national, précédant l'institutionnalisation d'une communauté francophone et un bouleversement dans la dynamique des flux migratoires dans l'espace francophone;
La globalisation consommée des valeurs républicaines et francophones et leur impact sur les constructions identitaires contemporaines.

Explicité et contextualisé, l'ensemble des valeurs communes (ou pas) à la francophonie et à la République conduira à dégager les points de convergence des univers francophone et républicain, à situer la frontière entre l'idéal et le possible, entre l'énonciation et l'application de ces valeurs, à s'interroger sur les dynamiques d'inclusion et d'exclusion créées par ces valeurs à l'échelle nationale (la République) ou communautaire (la Francophonie).


Pascal Blanchard est historien (Laboratoire Communication et Politique du CNRS) et co-dirige le groupe de recherche Achac – Colonisation, Immigration, Postcolonialisme. Spécialiste du « fait colonial » et des immigrations des « Suds » en France, ses travaux interrogent notamment les rapports complexes de la République à son passé colonial et les prolongements contemporains de la représentation coloniale.

Gabrielle Parker est Professeur émérite de français (Middlesex University, Londres). Elle s'est intéressée à la francophonie à travers les politiques de la langue dans le contexte français et les productions littéraires francophones. Elle fait partie du comité de rédaction du Journal of Modern and Contemporary France. Ses derniers travaux portent notamment sur la question identitaire dans l'oeuvre de Ying Chen.

Publié le 04/10/2012 à 17h48
et modifié le 04/10/2012 à 17h51
par Tristan Leperlier

Identifiant :

Mot de passe :


Rejoignez-nous sur Facebook !

Entrez votre courriel pour être tenu informé des activités de francophonie-ens :




Entrez un mot :